J'ai reçu La Propriété de Rutu Modan dans le cadre de l'opération "La BD fait son festival" organisée par Priceminister.

140314_BD_propriete_Modan

L'histoire semble simple : Regina, qui vient de perdre son fils, retourne en Pologne où elle a grandit pour récupérer la propriété d'un immeuble dont ses parents ont été expulsés durant la guerre. Elle est accompagnée par sa petite fille Mica. 
Mais bien vite, on comprend que ce n'est pas cette propriété que Regina est venue chercher à Varsovie. Difficile d'en dire plus sans dévoiler le coeur même de cette trame... 

Quand j'ai reçu ce livre, j'ai été suprise par son format. J'étais encore à cette (vieille ?) idée que le format d'une bande dessinée est l'album. Or cette bande dessinée-là a le format d'un roman, et est éditée sur le beau papier épais qui caractérise les éditions Actes Sud. C'est véritablement un roman graphique.

Le dessin n'est pas fouillé. Les traits sont simples mais ils sont forts. Ils nous emportent d'une page à l'autre avec légèreté, sur un sujet dont le fond est pourtant grave.

Et puis, il y a cette histoire, ce secret de famille, la vraie raison de ce voyage en Pologne... Toute la tendresse qui en découle, tous les sourires qu'elle fait naître... 

On peut reprocher une certaine "superficialité" des personnages et des sentiments. Je pense que fatalement, un roman graphique ne peut pas aller aussi loin dans la psychologie des personnages qu'un roman, ne peut pas autant montrer leurs questionnements. Et pourtant, par le dessin, Rutu Modan nous laisse à voir beaucoup de leurs âmes, et par petites touches nous les révèle.

J'ai beaucoup apprécié ce livre, que j'ai déjà relu plusieurs fois. Et puisqu'il faut le noter, je lui donne 17/20.