Durant l'été, j'ai été taguée par la charmante Pomdepin. 5 photos, 5 histoires... Un challenge plus qu'un tag d'ailleurs !

Les règles sont assez simples : Une photo et un texte associé à cette photo, 5 fois. Le style de texte et sa longueur sont libres. Et chaque fois, il faut contacter un autre blogueur pour qu'il continue le challenge (avec bien entendu la possibilité pour lui de refuser). Sauf que je commence à manquer d'inspiration et que beaucoup autour de moi ont déjà été tagués... alors on va dire que c'est pour qui a envie de s'amuser !

Pour lire les quatres premières histoires, c'est par ici , par ici, par ici et par !

Cette histoire sera donc la 5e et dernière de la série....

****************************

151017_chateau_cornillans_x

Je me présente, je m'appelle Henri... Mon travail, c'est de garder les moutons, aidé de mon fidèle compagnon.

Et ce n'est pas simple tous les jours... Les bêtes, parfois, il leur prend de drôles d'idées. Ainsi, pas plus tard qu'hier, il y en a une qui est restée coincée au fond d'une combe alors que tout le troupeau était monté sur la pâture. Elle bêlait tout ce qu'elle pouvait la pauvre brebis et ses consoeurs lui répondaient... Mais qui a dû aller la chercher et la ramener ? Et oui, c'est moi !

Le fond de la combe, c'est quand même un grand classique : la brebis, elle broute gaiement l'herbe tendre le long du ruisseau, les autres remontent, elle les perd de vue et ça y est, elle sait plus ce qu'elle doit faire... Ceci dit, c'est pas le pire que de devoir redescendre dans l'ombre de la combe...

Non, le pire, ce sont les loups ! Je les entends la nuit roder autour de la bergerie... Ils aimeraient bien que j'abandonne une brebis au fond d'une combe un de ces jours, tiens ! Même un agneau, je suis sûr qu'ils en seraient assez contents... Mais je ne vais pas leur faire ce plaisir : je suis le gardien du troupeau et je fais mon travail comme il faut ! Alors je tourne autour de la bergerie, essayant de repérer le gros mâle qui mène la danse, et surtout de l'intimider.... Jusqu'à présent, ça semble plutôt bien fonctionner d'ailleurs et ils ne s'approchent pas...

Mais souvent, je pense quand même au Vieux, l'ancien gardien, qui m'avait dit c'était un boulot tranquille, l'attrait des grands espaces, tout ça... En fait, je crois qu'il cherchait à ce que je reprenne vite la place pour qu'il puisse se la couler douce dans la cour de la ferme, parce que chien de berger, ce n'est pas de tout repos !