160725_arromanches_1

Si les enfants étaient déjà allés à Utah Beach, Sainte Mère Eglise et Carentan, ils n'étaient jamais allés du côté d'Omaha Beach ni plus à l'est sur les plages du débarquement. Suite à une conversation, ils m'avaient demandé s'il serait possible d'y aller cet été, sachant que nous n'en serions pas si loin...

C'est ainsi que nous sommes partis de bon matin pour nous rendre sur quelques sites particulièrement remarquables. Notre première étape a été pour Arromanches et les vestiges du port artificiel.

Arrivès à marée encore assez basse, nous avons pu bien voir les contours du port Mulberry depuis le haut de la falaise où nous étions stationnés. De là, nous sommes descendus à pied sur la plage, croisant au passage un char de type Sherman longuement analysé par mes spécialistes en herbe...

Sur la plage, nous nous sommes d'abord approchés des restes des flotteurs qui soutenaient les ponts de débarquement. Les caisses de béton léger ont souffert des aléas du temps et des marées et sont bien abîmés, parfois complètement percés... mais restent bien alignés, presqu'au pied de la falaise.

Quelques pas de plus, et nous voilà au ras de l'eau tandis que la marée monte, au pied d'un caisson Mulberry échoué sur la plage. Cela permet de se rendre compte à la fois de la structure et de la taille... Ces caissons creux, construits en Grande-Bretagne, ont été tractés par la mer avant d'être remplis d'eau à l'endroit voulu. L'intérêt était de permettre aux alliés de s'affranchir de la prise rapide d'un port en eaux profondes pour débarquer hommes et matériel de façon massive après le D-Day. Deux ports seront ainsi construits : l'un face à Omaha Beach, l'autre face à Arromanches. Celui d'Omaha Beach, entré en fonction le 16 juin, sera quasiment détruit dès le 19 juin 1944 par une tempête tandis que celui d'Arromanches sera utilisé par les anglo-canadiens à partir du 14 juin. On se sent tout petit à côté, on découvre les restes de poutrelles en bois qui servaient à protéger les navires s'amarrant aux caissons, on ne peut pas manquer d'être impressionnés...

Finalement, on jette un autre regard sur l'ensemble de la structure, sur les caissons encore situés au large... avant de repartir pour la prochaine étape : Omaha Beach et le cimetière militaire américain de Colleville.

160725_arromanches_2

160725_arromanches_3

160725_arromanches_4

160725_arromanches_5

160725_arromanches_6

160725_arromanches_7

160725_arromanches_8

160725_arromanches_9

Arromanches - Calvados - juillet 2016

(*) - Le stationnement est payant à peu près partout à Arromanches. Les parkings du centre-village sont très chers tandis que celui situé au niveau du cinéma 360° est au forfait journée et n'est distant que d'environ 500 m de la plage.... (edit: Mathilde dans les commentaires m'apprend que la plupart des parkings sont gratuits à Arromanches... j'avoue que tout était tellement plein que pour certains parkings, la question de leur gratuité ou non ne s'est même pas posée ! )
- Afin de bien voir la structure du port artificiel et de pouvoir approcher du caisson échoué sur la plage, il faut venir alors que la mer est basse : pensez donc à vérifier les horaires des marées !