Les états d'esprit du vendredi sont un exercice de style lancé par Zenopia et The Postman. La règle est simple : on répond aux questions dans l'ordre et le vendredi. Ceux qui veulent participer doivent ensuite laisser un petit commentaire sur les 2 blogs des gentils instigateurs.

[Vendredi 18 août 2017] - [début xx.xx] [rédigé jeudi 17 août tard... et programmé]

Fatigue : un peu de mal à m'endormir avec la chaleur qui reste bien présente en soirée

Humeur : excellente

Estomac : profite de la saison des pêches

Condition physique : tout va bien.

Esprit : déjà un peu reparti en vacances...

Boulot : bientôt de nouveau en vacances...

Culture : Exposition A vos pieds au musée de la chaussure de Romans, Cité du Chocolat Valrhona (si, c'est culturel puisqu'on y apprend des choses ! ), fin de la saison 2 de Quantico qui comme la saison 1 se termine un peu bizarrement et un peu trop en vitesse...
Et lecture d'un roman qui m'a mis des étoiles dans les yeux ! C'est mon libraire qui m'a tendu Le Gang des Rêves de Luca Di Fulvio en me disant "c'est ça que vous allez lire !" (on se connait bien mon libraire et moi depuis le temps... ) Et comment dire ? Je l'ai commencé et je n'ai plus pu le lâcher ! Enfin, si un peu parce qu'il fait pas loin de 1000 pages... Mais chaque fois que je le posais, je languissais de le reprendre. Donc, 48 h plus tard, j'avais tout lu...
Ce gang des rêves est doux et violent à la fois. Il est sucré et salé, un peu acide aussi.
Ca commence par un viol, celui de Cetta paysanne italienne par un copain du patron. Ca se poursuit par la naissance de Natale le batard de Cetta. Ca continue par la traversée de Cetta vers l'Amérique, son fils sous le bras, en payant le voyage avec son corps. C'est ensuite New York, Natale qui devient Christmas...
C'est une histoire qui pourrait être sordide mais qui finalement est lumineuse !
C'est une histoire d'amour d'une mère pour son fils, d'un mac pour une poule, d'un fils pour sa mère, d'un pauvre gamin du ghetto italien pour une riche gamine juive et réciproquement.
C'est une histoire de gangsters et de gens biens, mais aussi de ceux qui sont un peu les deux.
C'est une histoire qui vit les débuts de la radio et du cinéma parlant.
C'est une histoire qui traine dans les bas-fonds et les quartiers chic.
Et le tout est rondement mené par une narration passé/présent bien pensée. Tous les personnages sont "justes" qu'ils soient gentils ou méchants. Chacun a sa personnalité et tous s'articulent les uns avec les autres de façon intelligente.
Bon, je crois que ça se voit que j'ai aimé....

Penser à : prendre les rendez-vous chez le médecin en prévision de la rentrée

Avis perso : les couchers de soleil en ce moment sont fabuleux... et du coup, je me retrouve presque chaque soir à courir la campagne avec mon appareil photo !

Message perso : je suis stupéfaite par la façon dont tout le monde autour de toi se comporte, comme si tout cela était le truc le plus normal de la Terre !

Loulous : sont toujours en vacances en Bretagne.

Amitiés : c'était chouette de te rencontrer enfin en vrai ! Faudra qu'on se revoie !

Sorties : pas de programme prédéfini

Divers : Après examens divers et variés, on sait maintenant que Vador a de jolis petits reins, un petit coeur qui bat tout comme il faut et une thyroïde qui fonctionne correctement... Bref, on ne sait toujours pas pourquoi il a une insuffisance rénale à son âge, même si elle est légère !

Courses : inutiles

Envie de : profiter de chaque instant !

Pic : presque mûres...

170815_mures

 

 [fin xx.xx ]