Sur la plage de Chesil de Ian McEwan

Ce qui aurait dû être une lune de miel romantique tourne au désastre.. Voilà comment on pourrait résumer le pitch de ce roman ! Le récit à 2 voix ne fera finalement que nous livrer les clés de ce fiasco annoncé...

Nous sommes dans l'Angleterre du début des années 60. Edward et Florence se rencontrent et se marient... Et c'est lors de leur voyage de noces que tout bascule, qu'ils se retrouvent véritablement face à face pour la première fois...

C'est un de mes libraires qui m'a conseillé de lire au moins un Ian McEwan (je crois que lui est fan !). J'ai hésité entre celui-ci et "L'intérêt de l'enfant", qui ont tous les 2 faits l'objet d'une adaptation cinématographique sortie cet été.
Si l'écriture est agréable, si l'analyse des personnages est intéressante, je n'ai pas complètement apprécié ce roman. Il y a une forme de voyeurisme pour les personnages qui est étrange, une forme de délectation de l'auteur pour les atermoiements des protagonistes, pour leur malaise également...

***************

 

181006_dompteur_lions_lackberg

 

Le dompteur de lions de Camilla Läckberg

Décidément, il s'en passe des choses à Fjällbacka ! Cette fois, on retrouve une jeune fille enlevée quelques mois auparavant, victime d'un accident de la route, mais surtout avec d'horribles mutilations...

Comme à chaque fois, Camilla Läckberg tisse sa toile et on se retrouve pris dedans... j'ai d'ailleurs lu ce roman un soir d'une seule traite (bon, un peu une nuit en fait.. )
Mais à force d'utiliser toujours les mêmes ficelles, on n'a plus autant de surprises que dans les premiers opus, et je dois dire que j'ai assez vite deviné trop de choses à mon goût (qui ? quoi ? comment ?) même s'il est resté quelques petites surprises...
Malgré cela, si je n'ai pas réussi à la poser, c'est bien que j'ai été happée par l'histoire et surtout la narration !

 

****************

 

180923_jour_avant_chalandon

 

Le jour d'avant de Sorj Chalandon

Dans les houillières du nord de la France, c'est autour des mines que la vie s'articule... En 1974, juste après Noël, un coup de grisou provoque la mort de 42 mineurs dans la fosse n°3 du groupe de Lens-Liévin.

Partant d'un accident réel, Sorj Chalandon raconte la vengeance d'un frère de mineur bien des années plus tard. C'est surtout l'occasion de dresser le portrait des mineurs, de leur quotidien, de leurs conditions de travail... et d'évoquer le sort des corons après la fermeture des puits.

Sorj Chalandon est sans doute l'un de mes écrivains français contemporains préférés. Il a ce don de nous emporter dans un nouvel univers à chaque roman, cette précision journalistique dans la description et ce talent narratif qui donne de la fluidité à l'ensemble. Toujours avec Sorj Chalandon, le roman sert de prétexte à une plongée dans un univers rude (enfin, presque toujours, car La Promesse est d'un tout autre ordre). Ce récit ne déroge pas à la règle et nous entraine à la suite des protagonistes du coron à la mine, dans la vie quotidienne des mineurs, à la recherche de réponses sur la responsabilité dans ce dramatique accident, qui semble-t-il aurait pu être évité. C'est le portrait d'une époque. C'est l'histoire racontée dans ce qu'elle a de plus humble et de plus (in)humain.

 

*********************

181020_Warcross

 

Warcross de Marie LU

Emika, 18 ans, endettée jusqu'au cou, sous la menace d'une expulsion, chasseuse de primes et hackeuse, fait une incursion plus que remarquée dans ce qui est sans doute la partie du jeu de réalité virtuelle Warcross la plus protégée de l'année :  la cérémonie d'ouverture du championnat mondial !

Suite à cela, elle se retrouve propulsée dans un monde bien loin de ses précédentes préocupations courantes et va donc vivre une aventure hors du commun !

Ce livre a été conseillé à ma fille par un de mes libraires qui m'a aussi donné envie de le lire. Je me suis donc dépêchée de lire ce roman (en un après-midi) avant que Melle 3e n'ait le temps de se jeter dessus ! 

Inutile de faire semblant, on retrouve toutes les ficelles habituelles des dystopies destinées aux adolescents : une héroïne qui n'a pas été épargnée par la vie, un jeune homme qui va l'aider à se sortir de son milieu d'origine, une petite histoire d'amour, des nouveaux copains prêts à tout risquer pour l'héroïne après l'avoir un peu regardée de haut, une quête "pour le bien du monde"...  Côté univers, ceux qui ont lu Ready Player One ne seront pas dépaysés tant il y a de similitudes.

La narration est habilement menée et donne envie de tourner les pages pour connaître la suite. On n'a pas vraiment le temps de s'ennuyer... Et la fin nous réserve un petit twist assez sympa (même si je l'ai un peu vu venir quelques dizaines de pages avant), avec la possibilité d'une suite !

Bref, j'ai bien aimé !

 

***************************

 

1810XX_La_Serpe_Jaenada

La Serpe - Philippe JAENADA

Cela fait un moment que j'entends du bien de Jaenada... et ce roman a reçu le prix Femina 2017. J'avoue que je ne savais pas du tout à quoi m'attendre en l'ouvrant !

L'auteur part d'un fait divers réel, un mystère irrésolu et le dissèque : en 1941, dans un château du Périgord, Henri Girard appelle à l'aide car son père, sa tante et la bonne ont été massacrés à la serpe durant la nuit. Il est le seul suspect, toute l'enquête semble indiquer sa culpabilité et pourtant il sera acquitté lors du procès. Et la question du meurtrier restera sans réponse...

Philippe Jaenada cherche à comprendre comment et pourquoi trois personnes ont pu être tuées de façon si violente... Il apporte des éléments de réponse glanés au fil de son enquête, mais aucune certitude absolue (même si son opinion sur le coupable ne fait guère de doute)... Ce triple meurtre restera irrésolu : tous les protagonistes sont depuis décédés...

Plus que le meurtre lui-même, c'est toute la vie des victimes que dissèque Philippe Jaenada... Leur vie d'avant bien entendu, mais aussi la vie d'après d'Henri Girard, devenu Georges Arnaud, l'auteur du Salaire de la Peur à la vie chaotique et militante !

Ce roman, c'est le journal de bord de la quête de l'auteur vers la vérité. C'est raconté avec humour, avec beaucoup de second degré, avec un regard sans concession sur lui-même, et surtout avec beaucoup de digressions ! Moi qui adore les parenthèses, j'étais ravie !

Outre l'écriture enlevée, le récit est captivant : on vit l'enquête de Philippe Jaenada, on est dans ses pas qu'il met dans ceux des protagonistes...

La Serpe, c'est un peu une partie de Cluedo matinée de Mystère de la Chambre Jaune... sauf que c'était réel !

*************************