150919_temple_LBC_0 

Je vous ai déjà montré le petit village de La Baume Cornillane... Je vous disais alors qu'il avait un joli temple protestant.

En effet, La Baume Cornillane est historiquement un village protestant. Le premier temple est bâti en 1646, au pied du château, et alors que depuis un moment déjà le village a choisi la Réforme. Une cloche est coulée et installée dans le clocher du temple.

En 1687, suite à la révocation de l'Edit de Nantes, les balmois, apprenant l'imminence de la destruction de leur temple, descendent la cloche et la cachent dans une cuve à chaux. Un banc est également mis à l'abri. Les soldats du roi détruisent le temple, et cherchent en vain la cloche.

Le culte protestant devient alors clandestin, et les rassemblements se font au fond des combes, de nuit, à la lanterne : c'est le culte au désert.

A la Révolution, le culte n'a plus à se cacher, la cloche est sortie de la cuve où elle dormait et installée à la branche d'un noyer.

En 1826, le temple actuel est construit, tout en sobriété. Et la cloche est installée dans le clocher.

En 1851, elle sonne si fort suite au coup d'état de Napoléon III qu'elle se fêle. Sa voix reste faible jusqu'en 1880, quand les paroissiens se cotisent pour la faire refondre. A cette occasion, elle est aussi agrandie... La remontée dans le clocher est difficile car elle est devenue presque trop grosse pour son logement.

Aujourd'hui encore, quand elle sonne, elle fait vibrer tout le bâtiment, ce qui est particulièrement sensible à l'intérieur où on entend un grondement sourd. De l'extérieur, la note reste longtemps en suspens dans l'air, sujette à l'écho sur les murs du clocher...

150919_temple_LBC_1

150919_temple_LBC_2

150919_temple_LBC_3

150919_temple_LB_4

Temple de La Baume Cornillane - Drôme - septembre 2015