En faisant un peu de rangement, j'ai retrouvé deux vieux albums photos. Ils regroupent les photos de deux séjours à la neige, mes premières découvertes de la montagne en hiver... Comme cette année, la neige est très peu abondante, et que je doute de réussir à aller faire quelques photos en montagne, le moment semble idéal pour se replonger dans ces souvenirs !
Voici donc le premier épisode : Val Thorens.... A suivre : Tignes....

**********************

La montagne en hiver, je l'avais parfois imaginée mais je ne la connaissais pas. Il faut dire que depuis la Bretagne, ça fait sacrément loin ! J'avais pourtant eu l'occasion de découvrir la montagne en été, dans les Pyrénées, à Luchon et dans ses environs. Sauf qu'en juillet, en dehors de quelques neiges éternelles, c'est très vert et on croise surtout des vaches, des moutons et des randonneurs, quelques bergers aussi....

Alors, quand on a commencé à parler de ce voyage de classe, même si j'avais 18 ans, j'étais comme une enfant à qui on propose un magnifique cadeau : j'allais voir la montagne en hiver, et dans les Alpes en plus ! Nous devions initialement aller dans une autre station, à Flaine si mes souvenirs sont bons. Et puis, il y a eu un souci avec la réservation auprès de l'UCPA qui a annulé la nôtre à la place de celle d'un autre groupe... Le temps que l'information nous parvienne, il n'y avait plus assez de place à Flaine. Alors, ils nous ont proposé une plus grosse station au même tarif... Nous allions donc partir à Val Thorens ! On nous apportait la plus haute station de ski d'Europe sur un plateau !

Je vous passe les détails de l'organisation, la quête des vêtements de ski... Par contre, le voyage en car depuis Rennes a été assez épique. Déjà, l'autocariste n'a pas voulu prendre l'autoroute : à nous les joies des nationales pour traverser la France de nuit... On aperçoit Tours illuminée au passage de la Loire avant de s'arrêter sur la place d'un petit village pour transformer le car en couchettes (et oui, à cette époque, ce n'était pas encore interdit.. de toutes façons, il n'y avait pas de ceintures dans les cars)... Le temps de la manoeuvre, compte-tenu de l'effet cumulé de la pleine nuit et du frais ambiant, nous avisons un café (sans doute le seul du village) où nous nous rendons en masse. Forcément, ça a dû lui faire bizarre au cafetier cette soixantaine de jeunes qui débarquent d'on-ne-sait-où au milieu de la nuit... Mais ça lui a visiblement encore plus fait bizarre quand nous lui avons demandé des tisanes ! Il a réfléchi un moment avant de partir dans sa cuisine et de rapporter quelques boîtes d'infusion....

Le reste du voyage s'est passé sans problème, sauf que nous avons pris du retard sur le timing en ne passant pas par l'autoroute. Nous devions arriver à l'UCPA avant le petit déjeuner : heureusement que le petit déjeuner nous a attendu !

Mais ce n'est pas ça qui m'a le plus marquée : ce sont les montagnes enneigées... Je n'ai pas perdu une miette du paysage durant toute la montée ! Je n'en perdrai d'ailleurs pas une miette durant tout le séjour !

Suite à l'arrivée, c'est la répartition des chambrées, la récupération du matériel, bref, l'installation... avant le premier cours de ski prévu en début d'après-midi. Bien entendu, je n'ai jamais skié... Alors le moment venu, comme mes autres camarades, je me prépare... Sauf qu'au moment de partir, je suis prise de coliques qui me font renoncer. Je m'excuse auprès du moniteur, rendez-vous est pris pour le lendemain... Mais ce sera bis repetita... Je comprends alors que je suis tellement stressée à l'idée de glisser sur des skis que j'en suis physiquement malade ! Je prends alors la décision de ne pas skier.... du tout. (alors, oui, je passe certainement à côté de quelque chose... mais j'en profite pour découvrir tellement d'autres choses qu'au final, je ne suis pas perdante ! )

De toutes façons, le ski n'est qu'une partie de la journée puisque nous avons aussi des cours chaque matin et fin d'après-midi (Les soirées aussi sont bien remplies : anniversaires, raclettes, ... les occasions ne manquent pas !). Pour cela, on squatte le réfectoire panoramique du centre... Et faire cours de thermodynamique avec vue sur les montagnes a quelque chose d'irréel !

Même si je ne skie pas, il est hors de question de ne pas sortir. Je me mets donc à marcher, et à me rendre chaque jour à pied jusqu'à la station (le centre UCPA est environ 2 km en contrebas du coeur de la station), que j'arpente dans tous les sens (avant de m'acheter une crêpe bien méritée)... Je profite largement des paysages, l'émerveillement est permanent !

Je rentre un peu avant les autres, ce qui me permet de ne pas avoir à faire la queue pour prendre une douche, et je m'installe ensuite au soleil avec un roman, et toujours la vue sur les sommets tous blancs, avant qu'il ne soit l'heure de retourner en cours...

Et puis, le dernier jour, je prends le téléphérique pour monter au plus haut de la station, sur le glacier de Péclet... Histoire d'admirer le paysage d'en-haut, de profiter de la vue magnifique.... C'est encore plus grandiose que vu d'en-bas ! Et puis, il y a ce calme une fois tous les skieurs élancés sur les pistes...

**********************

Sur mes photos, pas mal de moments conviviaux, mais aussi quelques paysages... J'ai dû faire l'équivalent d'un peu plus d'une pellicule de photos, soit une trentaine de photos (je rappelle qu'à l'époque, on fait de la photo argentique, et que tant les pellicules que le développement sont onéreux,  alors on se limite forcément sur les photos que l'on prend)... Sur un séjour d'une semaine, on mesure à l'ère du numérique combien cela fait peu de clichés ! Parmi ceux-ci, il y en a quelques-uns pris lors de mes marches quotidiennes et une vue depuis le glacier....

1993_Val-Thorens_1

1993_Val-Thorens_2
Là, c'est la vue par la fenêtre de la chambre... on aperçoit la station plus haut.

1993_Val-Thorens_3

1993_Val-Thorens_4
En chemin pour la station depuis le centre UCPA

1993_Val-Thorens_5

Val Thorens - Savoie - janvier 1993