150818_gue_epine1 

Après avoir été des années sans aller marcher au Gué de l'Epine, c'est donc la troisième fois cette année que j'y suis retournée. Alors, pour changer, c'est dos au Mont Saint Michel que je suis partie, remontant la Sélune sur quelques kilomètres.

La marée était basse et seul le fleuve s'écoulait paisiblement... Le GR 223 passe par là, ou presque : son itinéraire le contraint à la route côtière. Mais il est plus agréable de marcher sur l'herbe rase de l'herbu qui se trouve là et de s'approcher un peu des moutons... Il est même plus agréable de marcher dans les herbes un peu plus hautes, donnant un côté un peu plus sauvage à la promenade...

Et c'est un plaisir toujours renouvelé que de s'asseoir sur le bord de l'herbu, les pieds au dessus du lit de la Sélune, et de regarder le temps s'écouler, doucement, paisiblement... 

150818_gue_epine2

150818_gue_epine3

150818_gue_epine4

150818_gue_epine5

150818_gue_epine6 

Le Gué de l'Epine - Manche - août 2015

(*) vous devez commencer à être habitués à me voir le répéter mais s'aventurer seul n'importe où dans la Baie est dangereux. L'herbu et la route côtière sont fiables et peuvent être empruntés sans problème. Aller se baigner dans le lit de la Sélune ou la traverser ne doit pas se faire "à la légère" : d'une part, le sol est très glissant et on s'y enfonce aisément, d'autre part, la mer y remonte...