180707_instameet_Romans_2

Au début du mois, Valence Romans Tourisme avait donné rendez-vous à un petit groupe d'instagrameurs sur le parvis de la collégiale Saint Barnard de Romans pour partir à la découverte des artisans romanais.

Après avoir retrouvé le groupe composé de Christophe, Alexia, Alexandre, Romuald et Orbleue (dont je n'ai pas retenu le prénom.. zut ! ), nous sommes partis en direction de la rue Pêcherie.

Première étape : l'atelier du 4. Marie Christine Lopez est art-thérapeute. Elle nous parle du processus créatif et de la façon dont il peut servir à exprimer nos émotions. Tout son atelier est support d'expression et nous ne pouvons pas manquer le chemin de mains colorées qui se dirige du sol au plafond, accompagné de la maxime "N'ayez pas peur de vous salir les mains aux couleurs de la vie"....

180707_instameet_Romans_art_therapeute_1

180707_instameet_Romans_art_therapeute_2

L'étape suivante est à quelques pas : le fabuleux atelier Appâts d'Anges du plasticien-éventailliste Frédérick Yvan Manuel Gay. Il nous raconte non seulement le parcours qui l'a mené à devenir éventailliste mais nous apporte aussi un éclairage historique et sociologique sur cet objet au fil du temps. Il est passionné et passionnant. Nous pourrions rester des heures à l'écouter tant il a à coeur de partager ses connaissances. Nous avons également la chance de voir le début du montage d'un grand éventail de type flabellum. Frédérick Gay travaille pour la haute couture avec des matières luxueuses mais propose aussi des éventails dans des tissus de coton, plus abordables.

180707_instameet_Romans_eventailliste_1

180707_instameet_Romans_eventailliste_2

180707_instameet_Romans_eventailliste_3

180707_instameet_Romans_eventailliste_4

L'atelier Terre Solo d'Orphée de la céramiste Nadine Roux est situé presqu'en face celui de l'éventailliste. Je l'avais déjà rencontrée à Mirmande en 2013 (et j'avais revu son travail lors d'une exposition à la Bourse du Travail de Valence en 2014). J'avais alors été frappée par sa gentillesse, son désir de partage, son accueil. Force est de constater que c'est toujours aussi marquant ! J'ai aimé l'entendre parler de son approche, de son émerveillement parfois sur le résultat donné par une terre trouvée au hasard d'une promenade et qu'elle utilisera en pigment ensuite. L'approvisionnement de la terre qu'elle façonne reste local, car elle se fournit essentiellement en terre blanche de Larnage.
Mais cela ne doit pas faire oublier ses créations, toutes en délicatesse. Son univers est très poétique, presqu'onirique. En dehors des grosses pièces de collection, d'autres de plus petite taille ou à destination pratique peuvent sans problème trouver leur place dans une maison "du quotidien".

180707_instameet_Romans_ceramiste_nadine_roux_1

180707_instameet_Romans_ceramiste_nadine_roux_2

180707_instameet_Romans_ceramiste_nadine_roux_3

180707_instameet_Romans_ceramiste_nadine_roux_4

180707_instameet_Romans_ceramiste_nadine_roux_5

Après un passage dans les petites rues du vieux Romans, qui me font penser que je devrais y retourner faire des photos avec le soleil, nous nous retrouvons dans la côte Jacquemart. Celle-ci est en train de reprendre vie avec l'installation de plusieurs ateliers.

Notre premier arrêt se fait chez Sophie Van Moffaert qui pratique la surprenante peinture à l'encaustique. Dans cette technique à chaud les pigments sont mélangés à une encaustique à la cire d'abeille. Elle nous fait une démonstration, décapeur thermique en main pour chauffer le support et plancha en fonctionnement pour faire fondre les blocs d'encaustique colorée. C'est surprenant de voir comment le résultat sèche vite une fois revenu à température ambiante. Sophie Van Moffaert prépare elle-même ses blocs d'encaustique colorés. Après les séances de peinture, l'encaustique colorée redurcit en revenant à température ambiante et peut être mise de côté pour une utilisation ultérieure sans aucune perte.

180707_instameet_Romans_peinture_encaustique

C'est par le travail du cuir que nous continuons nos découvertes. Le cuir est intimement lié à l'histoire de Romans et a fait vivre la cité durant de nombreuses décennies. Anciens de chez Clergerie, Quentin et Dorian, les maroquiniers de Mains d'Oeuvre proposent une gamme de maroquinerie aux lignes épurées. Ces petites séries sont entièrement réalisées à la main dans de beaux cuirs rigides. Ils nous font une démonstration de leur travail en cours : encollage pour l'un et couture au point sellier pour l'autre.

180707_instameet_Romans_maro_mains_d-oeuvre

180707_instameet_Romans_maro_mains_d-oeuvre_2

180707_instameet_Romans_maro_mains_d-oeuvre_3

180707_instameet_Romans_maro_mains_d-oeuvre_4

 

La voisine immédiate de Mains d'Oeuvre est Madame Pied. Cette bottière vient tout juste de s'installer dans la côte Jacquemart et prépare sa première collection de chaussures en micro-série. Elle utilise de jolis cuirs très colorés, récupérés de l'industrie du luxe, pour réaliser ses prototypes.

180707_instameet_Romans_madame_pied

Pour clore cette matinée très riche en découverte, nous allons prendre un apéritif sur la place Jules Nadi afin d'échanger sur nos impressions... et prendre un rafraichissement !

180707_instameet_Romans_1

Instameet "à la découverte des artisans romanais" - Romans-sur-Isère - 7 juillet 2018

 

(*) Un très grand merci à Valence Romans Tourisme pour cette invitation à découvrir ces beaux ateliers de Romans, et à tous les artisans pour leur disponibilité et leur plaisir à partager leur métier.

(**) les adresses sont toutes situées à Romans (Drôme) :

  • L'atelier du 4, art-thérapeute : 4 rue Pêcherie
  • Frédérick Y.M. Gay, éventailliste : 9 rue Pêcherie
  • Nadine Roux, céramiste : 2 rue Pêcherie
  • Sophie Van Moffeart, peinture à l'encaustique : 13 côte Jacquemart
  • Mains d'oeuvre, maroquinerie : 23 côte Jacquemart
  • Madame pied, bottier : 25 côte Jacquemart
  • El Seneca, bar à tapas : 11 place Jules Nadi