180417_villeneuve_chartreuse_1

Si c'est le Fort Saint André qui m'avait fait venir à Villeneuve-lez-Avignon, c'est la Chartreuse du Val de Bénédiction qui a été mon grand coup de coeur lors de cette journée !

On y est accueilli par le superbe portail de la Valfenière, devant lequel se trouve une allée de platane et qui débouche sur une allée de mûriers.. Commence alors un voyage dans l'histoire...

La Chartreuse a été créé par la volonté du pape Innocent VI qui offre des terres et un hôtel particulier situé à Villeneuve-lez-Avignon à l'ordre des Chatreux en 1356. Il fait également édifier à cette époque la chapelle Saint Jean Baptiste dont il confie la décoration à Matteo Giovannetti de l'école de Sienne, et dont les fresques sont encore visibles. L'église est consacrée en 1358, tandis que la Chatreuse se compose de 13 maisons de moines disposées autour d'un grand cloître. L'abbaye jouit de nombreux privilèges accordés tant par la papauté que par le roi de France. Selon son souhait, le pape Innocent VI est inhumé dans l'église de la Chartreuse. A la Révolution, son tombeau sera conservé en tant qu'objet d'intérêt artistique ou historique et deviendra propriété de l'état mais il sera malgré tout laissé à l'abandon. Proper Mérimée le découvrant en piètre état en 1834 le fit déplacer dans la chapelle de l'hospice municipal et il ne reviendra à la Chartreuse qu'en 1959.

Lorsque l'hôtel particulier de l'ancien pape brûle, un de ses neveux décide d'augmenter le nombre de pères de la Chartreuse et fait édifier une dizaine de maisons supplémentaires autour du cloître Saint Jean en 1372. L'église est également agrandie en conséquence. La Chatreuse prospère et accumule les terres et les biens au fur et à mesure des donations qui lui sont faites.

Au XVIIe siècle, la Chatreuse est à son apogée et c'est à cette époque qu'est construit le portail monumental que l'on connait aujourd'hui sous le nom de portail de la Valfenière, du nom de son architecte. Ce portail est un petit bijou de l'art baroque, et s'il est bien dans l'esprit de son temps, il tranche avec l'austérité de la règle de Saint Bruno !

Après la Révolution, les pères sont chassés et les bâtiments vendus comme biens nationaux. Au cours du XIXe siècle, le quartier de la Chartreuse est plutôt mal fâmé. Prosper Mérimée lors de sa visite se focalise sur les outrages au tombeau d'Innocent VI et son rapport est accablant. Il faudra toutefois attendre le début du XXe siècle pour que les premières actions soient menées. L'état rachète alors une à une les parcelles disséminées suite à la Révolution, puis restaure et réhabilite les lieux.

En 1973, le lieu connait une renaissance avec l'installation du Centre National des Ecritures du Spectacle qui accueille en résidence des artistes : auteurs, traducteurs de théâtre ou compagnies...

La visite permet d'appréhender la grandeur de la Chartreuse mais aussi de se rendre compte de la vie quotidienne des pères et des moines, de comprendre leur organisation et leurs conditions de vie. Je ne sais pas si c'est le cas en plein été, mais en avril, le calme des lieux m'a surprise... tout comme la quantité de jardins, que ce soit ceux des cloîtres ou ceux des maisons des pères...

180417_villeneuve_chartreuse_2

180417_villeneuve_chartreuse_3

180417_villeneuve_chartreuse_4

180417_villeneuve_chartreuse_5

180417_villeneuve_chartreuse_6

180417_villeneuve_chartreuse_7a

180417_villeneuve_chartreuse_7b

180417_villeneuve_chartreuse_8

Chartreuse du Val de Bénédiction - Villeneuve-lez-Avignon - Gard - avril 2018

 

(*) Vous pouvez trouver toutes les informations pratiques pour visiter la Chartreuse sur leur site internet.